ugef
ACCÈS MEMBRES

Votre espace
devenir_membre



vous êtes / accueil / LES GE
Brève histoire des GE en France

Le développement des Groupements d’Employeurs (GE) a commencé en 1985, à l’occasion du vote, par le Parlement, de la première Loi qui en a posé le principe. On peut estimer qu’il y a environ 4000 GE agricoles, et 300 GE, hors agriculture qui représentent environ 12 000 salariés et 10 000 entreprises.

Le développement des Groupements d’Employeurs (GE) a commencé en 1985, à l’occasion du vote, par le Parlement, de la première Loi qui en a posé le principe. En 1985, il s’agissait principalement de légaliser des pratiques largement répandues dans le secteur de l’agriculture, où une longue tradition de solidarité avait généré des pratiques informelles de partage de personnels et de matériels entre exploitants voisins. A partir du vote de cette Loi, de nombreux GE ont donc été créés dans l’agriculture. En témoigne l’existence, à ce jour, de 4000 GE agricoles, qui représentent environ 14 000 salariés. En général, il s’agit de petits GE : quelques exploitants qui emploient ensemble, via le GE, un, deux ou trois salariés.

Il convient de noter que cette première Loi fixait un seuil maximum de salariés à une entreprise pour pouvoir adhérer à un GE : pas plus de 10 personnes. Ce seuil explique que les entreprises des autres secteurs d’activité ne se soient pas intéressé à ce dispositif.

C’est à partir de 1995 que la formule du GE a commencé véritablement à se développer dans les autres secteurs d’activité. En effet, le seuil d’effectif a alors été porté à 300 salariés. Avec une exception : les zones prioritaires en matière de développement du territoire, sur lesquelles toute entreprise, quelle que soit son effectif, pouvait adhérer à un “Groupement Local d’Employeurs” (GLE).

L’essor des GE a alors commencé autour du secteur agroalimentaire, dont l’activité connaît de fortes saisonnalités, et pour des besoins en personnel dans les fonctions de la logistique et de la production. Progressivement, des GE ont été développés dans d’autres secteurs industriels ou de services, principalement autour de besoins saisonniers, pour des emplois relativement peu qualifiés, puis dans tous les autres secteurs d’activité : commerce, artisanat, santé, professions libérales, secteur associatif…Aujourd’hui toute entreprise peut être membre d’un GE, quelle que soit son effectif.

Bien qu’il n’existe pas de statistiques précises, on peut estimer qu’il y a environ 300 GE, hors agriculture, soit de l’ordre de 12 000 salariés et 10 000 entreprises.









Dans cette rubrique
Les actualités de l’UGEF

Les actualités juridiques et sociales