Imprimer Fermer
"Flexisécurité" de l’emploi : Jean-jacques a le profil
Il partage sa semaine entre trois entreprises différentes et proches géographiquement.

Il a signé un CDI avec le GE. A 45 ans, ce cadre informatique de haut niveau a une équation professionnelle complexe à résoudre : après deux ans de chômage, retrouver un emploi à temps plein dans un secteur d’activité "où passés 35 ans, on est vieux donc improductif dans l’esprit des DRH". "Après mon licenciement économique, pendant deux ans, j’ai cherché un employeur unique : je me trompais. J’ai fait un remplcement de trois mois au terme duquel l’entreprise avait encore besoin de mes compétences... mais pas cinq sur cinq". Le parton de l’entrrpise est un des membres fondateurs du GE et propose alors à Jean-Jacques un CDI au sein du GE. Un emploi à temps partiel au départ avec de bonnes chances d’évoluer rapidement vers un temps plein.

De trois jours hebdomadaires, Jean-Jacques est aujourd’hui passé à quatre jours et demi. "J’ai pris un risque, il s’avère payant à plusieurs titres : je tends vers le temps plein et suis obligé dans la foulée de m’adapter à de nouvelles sociétés. Un challenge bénéfique pour stimuler la progression de mes compétences".